Voyagez avec nous: témoignages du monde entier. Découvrez la Nouvelle-Zélande et Taiwan avec Joolen Redden, du groupe Entrada Travel Group et Jessica Lee de CW Medical

voyage, voyage d'affaires, tourism, business, Evenements

Cette semaine notre tour du monde se passera en Nouvelle Zélande et à Taiwan, tous les deux ont eu d’extraordinaires résultats face au coronavirus, bien que les stratégies utilisées par ces deux pays soient complètement opposés. Mais d’abord faisons le point sur la France et le Brésil, pays où nous sommes basés chez Bstaff et où nous pouvons donner des informations en direct sur place. 

En France, nous avons eu peu d’évolution depuis une semaine. Le conseil scientifique, qui guide le gouvernement en France, a publié ses recommandations pour rouvrir les écoles progressivement à partir du 11 Mai: jour de déconfinement annoncé par le dernier discours du président, Emmanuel Macron, le 13 Avril. Le dernier point chiffré du coronavirus (Covid-19) a été livré lundi 27 au soir par Santé publique France. 

Le bilan du coronavirus en France atteignait 23 293 décès, soit 437 de plus en 24 heures, dont 295 dans les hôpitaux. Le nombre de personnes en réanimation continue de décroître lentement, avec 74 malades de moins. Les Français sont 55% à penser qu’il ne faudrait pas rouvrir les parcs et forêts malgré le confinement car pas assez raisonnables, contre 44% de réponse en faveur de cette mesure avec des restrictions importante pour éviter toute propagation du virus.

Beaucoup d’événements sont annulés ou suspendus en France. En effet, de nombreux festivals d’été comme celui d’Avignon ou encore le Hellfest près de Nantes ont été annulés. De plus, Viva Technology reporte son salon au printemps 2021 et le tournoi de tennis Roland Garros est reporté à Septembre. En ce qui concerne le Tour de France, il prendra la route le 29 Août pour une arrivée sur les Champs-Elysées le 20 Septembre. 

Pour l’instant, la France reste chez elle jusqu’au 11 mai, en attendant un déconfinement progressif.

En ce qui concerne le Brésil, la situation est encore assez compliquée puisque le pays a été touché plus tard que l’Europe et aussi parce qu’au lieu de faire face uniquement à la crise sanitaire, le Brésil connaît également une crise politique importante et compliquée. En effet, Luiz Henrique Mandetta a été licencié par Jair Bolsonaro le 16 avril ainsi que le ministre de la justice, Sergio Moro,  qui a démissionné la semaine dernière, quelques jours plus tard, tous deux pour les mêmes raisons : des désaccords avec le président.

Mandetta était favorable à la quarantaine et a maintenu son discours de “santé d’abord”, tandis que Bolsonaro voulait un compromis entre santé et économie et a même déclaré que le Coronavirus n’était qu’une “simple grippe”. Pour l’ancien ministre Sergio Moro, les raisons du licenciement étaient de nature éthique, puisque le président a essayé de s’immiscer dans les décisions de la police fédérale et de changer le chef de la police sans raison apparente; indiquant de remplacer le chef actuel, par un ami personnel de sa famille. 

Comme vous pouvez le voir, la crise a été installée dans la politique brésilienne mais notre objectif dans cette série de “Témoignages du tour du monde” est de partager des informations fiables sur le Coronavirus et de faire voyager nos lecteurs. Malgré l’impact de nos dirigeants et de leurs décisions, nous ne nous permettrons pas de nous prononcer sur cette affaire. 

Revenons donc au sujet : les chiffres brésiliens ont malheureusement explosés depuis la semaine dernière. En effet il y a désormais 73 235 cas actuels, 5 083 décès, et 32 544 personnes récupérées à ce jour. Alors, qu’est-ce qui a été sérieusement fait depuis la semaine dernière pour lutter contre cette situation ? 

Pour répondre à cette question, lors de sa dernière conférence de presse, lundi dernier, le 27 avril, le nouveau Ministre de la Santé, Nelson Teich, a annoncé de nouvelles mesures pour lutter le coronavirus, en plus du fonds de 600 BRL déjà annoncé (environ 100 Euros) pour la population en situation d’urgence et/ou irrégulière. Le pays a également décidé d’augmenter le nombre de tests qui seront achetés par le gouvernement sans appel d’offres, afin que l’achat soit plus rapide et efficace, d’entre autres initiatives tels que les plus de 30 études qui sont réalisés en sol brésilien avec l’objectif de trouver un vaccin.

En ce que concerne les évènements, de nombreux organisateurs ont décidé d’annuler ou de reporter leur dates, tel que le festival de musique Lollapalooza, qui devait se tenir début avril à São Paulo, et qui a été reporté à décembre. La semaine de la mode de São Paulo qui devait avoir lieu fin Avril a été annulée, et des événements commerciaux majeurs tels que le salon de la défense LAAD, Feicon Batimat dans le secteur de la construction, ou Hospitalar dans le domaine médical se tiendront au second semestre 2020. 

Comme vous pouvez le voir à travers l’annulation ou le report de ces événements, le virus nuit à de nombreux secteurs et à de nombreuses personnes travaillant dans ces domaines.

Continuons notre tour du monde virtuel, en vous présentant de nouveaux profils de deux femmes d’affaires qui partageront leur vie quotidienne pendant cette pandémie internationale.

Merci de bien vouloir trouver cette semaine, pour continuer notre lancée, les témoignages de Joolen Redden, Directrice d’Opération chez le groupe Entrada Travel Group en Nouvelle Zélande et de Jessica Lee, directrice des ventes de CW Medical à Taïwan. 

Joolen Redden, femme d’affaires et mère de famille, elle travaille dans le secteur du tourisme et vit en Nouvelle Zélande. En tant que Directrice d’Opération chez le groupe Entrada Travel Group  elle a bien voulu témoigner de sa vie de famille et des difficultés que traversent l’entreprise pendant cette période de confinement.

À Taïwan, la vie est différente et les mesures ne sont pas similaires. La directrice des vente de CW Medical, Jessica Lee, n’est pas en quarantaine, et a gentiment accepté de répondre à nos questions pour que nous puissions en savoir plus et nous imaginer à sa place dans son environnement.

“Quels sont les mesures prises par votre gouvernement dans le cadre du Covid-19 ?”

Joolen nous informe du contexte de son pays : Le gouvernement néo-zélandais a mis en place un système d’alerte COVID-19 à 4 niveaux.  

  • Niveau d’alerte 4 – Confinement (4 semaines);
  • Niveau d’alerte 3 – Restriction (2 semaines)
  • Niveau d’alerte 2 – Réduction
  • Niveau d’alerte 1 – Préparation 

Ils ont également déclaré l’état d’urgence nationale. Jacinda Arnem, première ministre de Nouvelle Zélande, veut éliminer le COVID-19 et nous devons rester chez nous pour sauver des vies et limiter les contacts pour ne pas propager du virus.”

A Taiwan, ils ont mis en place des protocoles comprenant 124 mesures, Jessica nous en présente quelques-unes :

  • Des protocoles spécifiques ont été rapidement mobilisés et mis en place pour identifier les cas, les contenir et allouer des ressources pour protéger la santé publique
  • La base de données nationale sur la santé a été utilisée et intégrée aux bases de données de l’immigration et des douanes pour générer des Big Data relatifs à la maladie et procéder à leur analyse
  • Les citoyens présentant un risque de contamination plus élevé (les personnes ayant effectué des voyages récents dans des zones d’alerte de niveau trois) ont été mis en quarantaine à leur domicile et suivis par le biais de leur téléphone portable pour s’assurer qu’ils sont restés chez eux pendant toute la période.
  • Un rôle actif a été assumé dans l’allocation des ressources, y compris la fixation du prix des masques et l’utilisation de fonds publics et de personnel militaire pour accroître leur production.”

 

“À votre avis, ces mesures sont-elles suffisantes pour faire face au virus ?”

Joolen pense qu’elles sont efficaces. En effet : “comme il n’y a pas de remède contre le COVID-19, la meilleure chose à faire pour réduire le virus est de réduire le contact avec les gens. Nous ne savons pas si cela va totalement éliminer la propagation, mais nous pouvons la ralentir si nous travaillons tous ensemble en tant que pays.”

Jessica nous confie que selon elle : “Oui, les mesures sont efficaces, cela est remarquable car le nombre de cas confirmés de Covid-19 diminue considérablement chaque jour. À ce jour (16/04/2020), nous avons à Taiwan 396 cas confirmés et 6 décès seulement. C’est un résultat non négligeable compte tenu de la proximité géographique entre Taïwan et la Chine.”

* Edité le 30/04/2020 dernière édition de cet article Taiwan comptait 429 nombres de cas et toujours 6 décès, même nombre du jour de l’entretien.  

“Comment se déroule le confinement dans le contexte actuel de votre pays ? “

Joolen nous fait part du fait que le gouvernement a bien su être réactif en mettant rapidement la Nouvelle-Zélande en quarantaine. Cependant, ce n’est pas aussi efficace dans l’entreprise pour laquelle elle travaille : “ Je travaille personnellement pour NZ Tourism, qui n’a pas su mettre en place des mesures primordiales aussi rapidement. 

Nous sommes passés d’environ 3,9 millions de visiteurs internationaux en temps normal à 0 en NZ, ce qui a eu un impact massif sur la société pour laquelle je travaille et je ne pense pas que nous nous en remettrons avant longtemps.

Nous nous concentrons maintenant davantage sur les voyages internes à notre pays, bien que cela ne pourra remplacer les visiteurs internationaux que nous avons l’habitude de recevoir. En bref, les mesures qui ont été mises en place pour mon pays et ma santé sont très bien, seulement l’industrie dans laquelle je travaille se porte mal, mais je suis reconnaissante d’avoir encore un emploi.  

Pour Jessica :” Le confinement a été rendu très efficace non seulement par la mesure elle-même, mais aussi par la collaboration du peuple taïwanais avec le gouvernement pour faire face à cette pandémie.”

“Pouvez-vous nous expliquer votre journée typique de confinement ?”

Joolen travaille à domicile et cela sera toujours le cas pour elle quand ils ont passé au niveau 3 lundi 27 Avril. 

Elle nous décrit sa journée type : “J’essaie de garder une routine comme si j’allais travailler sans quitter la maison. Ainsi, je peux dormir un peu plus longtemps, me promener dans mon quartier et me rendre ensuite dans mon bureau à la maison pour travailler. Cela implique de me renseigner auprès des collègues de l’industrie du tourisme, par courrier électronique ou par des appels “Zoom”. J’ai la possibilité de rattraper les courriels ou les emplois qui ont été mis de côté parce que nous étions trop occupés. Nous planifions également ce à quoi pourrait ressembler l’industrie du tourisme une fois que nous aurons repris le travail et que notre activité aura repris la route. Je m’occupe aussi de la scolarisation en ligne de mes enfants, de leur déjeuner, leur dîner et leur toilette. C’est donc une journée très chargée – travailleuse, mère et professeure tous les jours.”

A Taiwan, chez Jessica: “ Le confinement est mis en place uniquement pour les personnes “suspectées” d’avoir contracté le Covid-19, par exemple, les personnes qui viennent d’endroits où la pandémie est de niveau 4 (très grave). Même si elles ne présentent actuellement aucun symptôme de Covid-19, elles doivent être en confinement 14 jours par mesure de précaution. A contrario, les personnes qui n’ont pas contractés la maladie vont travailler sans problème.” 

“Si vous avez des enfants, pouvez-vous m’expliquer en quoi leur prise en charge est différente de celle de d’habitude ?”

Joolen a un enfant de 14 ans en “year 10” (4 ème)  et un autre de 11 ans en “year 7” (CM2). Elle pense qu’ils préfèrent sa garde à celle des enseignants. Elle ajoute que : “Ils ne travaillent pas de 9 à 15 heures car ils n’ont à faire qu’environ 3 heures d’enseignement en ligne par jour, contre 6 heures habituellement à l’école. Nous aimons passer plus de temps ensemble, mais leurs amis leur manquent.”

Pour Jessica, il est nécessaire d’avertir et d’éduquer les enfants afin qu’ils portent des masques lorsqu’ils se rendent dans des lieux publics avec d’autres personnes ou lorsqu’ils voyagent avec d’autres personnes dans les transports publics. En outre, ils doivent se laver les mains fréquemment pour réduire les risques de contact avec le Covid-19. Les écoles à Taiwan restent ouvertes, mais bien équipé contre le virus, toute école doit avoir de l’alcool, des liquides désinfectants et des thermomètres numériques frontaux à infrarouge à disposition des élèves. 

“Lorsque tout cela sera fini, allez-vous changer quelque chose à votre mode de vie ? Sur votre vie quotidienne ?”

Joolen : “Oui, mon travail va beaucoup changer et nous allons opérer à plus petite échelle jusqu’à ce que les touristes internationaux reviennent en Nouvelle-Zélande. Ils prévoient de revenir en 2021.  Mon mode de vie et ma vie quotidienne vont changer : j’apprendrai à mieux équilibrer mon temps consacré au travail et à ma vie de famille. Il ne faut jamais être trop occupé pour pouvoir passer du temps avec sa famille et ses amis.”

Pour Jessica, puisqu’il n’y a pas vraiment eu de confinement rien n’a changé à par les mesures de sécurité qu’elle a suivi strictement. 

 

“Dernière question, avez-vous un conseil particulier à nous donner pour faire face à cette période chez vous ?”

Joolen nous conseille de : “Garder une routine quotidienne, promenez-vous seul (si vous le pouvez), profitez du temps que vous avez avec votre famille et soyez patient.”

Pour Jessica, la situation est différente : “Comme je ne suis pas en quarantaine, je n’ai pas vraiment de conseils particuliers à donner, mais si vous sortez, les conseils sont les mêmes que pour les enfants : mettez les masques, évitez d’aller dans des lieux publics les plus fréquentés et lavez-vous les mains fréquemment.”

Force est de constater, qu’une fois de plus cette crise sanitaire n’est pas gérée de la même façon par tout le monde compte tenu du métier, des responsabilités, et du contexte actuel du pays de chacun d’entre nous. Joolen et Jessica nous l’ont démontré chacune à leur échelle en nous faisant voyager dans leur routine professionnelle et familiale. 

Restez connecté pour découvrir la routine de ceux qui sont loin, de ce qui se passe dehors pendant que nous devons tous rester chez nous, et ce que les infos ne nous disent pas. N’hésitez pas à laisser un commentaire si vous avez des questions ou pour partager votre expérience. Nous nous ferons un plaisir de vous répondre.

Ce qui importe, c’est de se protéger et de protéger les autres de ce virus, pour éviter la propagation de cette pandémie. 

Restez avec nous pour deux autres témoignages du monde entier la semaine prochaine!

Share this on :